You are here

La Belgique accueille le top de la chimie mondiale

Bruxelles, 9 octobre 2015 – Les leaders de la chimie mondiale se réunissent à Bruxelles du 7 au 10 octobre, à l’occasion de la Global Chemical Industry European Convention, la convention annuelle de la chimie mondiale et européenne. Cet événement organisé par le Cefic, la fédération européenne de la chimie, en collaboration avec essenscia, est cette année placé sous le signe du défi climatique et de la contribution de l’industrie chimique au développement durable.

Par Essenscia Wallonie

ingénieur-chimiste-belgique

Après Munich et Paris, Bruxelles a été choisie pour accueillir la Global Chemical Industry European Convention. Ce choix témoigne de l’importance du secteur de la chimie belge sur la scène mondiale. Avec un montant de 4.000 euros par habitant de ventes de produits chimiques et de matières plastiques en 2014, la Belgique est le numéro 1 de la chimie au monde par habitant. En outre, près de 12 des 15 plus grands producteurs mondiaux sont implantés dans le pays qui est au centre du plus important cluster (pétro)chimique d’Europe.

Des réunions et séminaires sont au programme de la convention afin de débattre des enjeux et perspectives de l’industrie chimique en Europe et dans le monde. La participation attendue des vice-Premiers ministres Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères et des Affaires européennes, Jan Jambon, ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, Kris Peeters, ministre de l’Emploi et de l’Economie et d’Herman Van Rompuy, ancien président du Conseil européen, à ces différents événements souligne le soutien apporté par le gouvernement à la chimie en Belgique.

La politique climatique mondiale et européenne occupe le haut de l’agenda des dirigeants de la chimie présents. L’industrie chimique plaide pour que la COP 21la Conférence Climat de Paris, qui se tiendra en décembre prochain, débouche sur des accords contraignants à long terme pour tous les pays du monde. Ces accords devront accélérer la transition vers une économie bas carbone. Dans le cadre de sa politique climatique et énergétique, l’Europe doit quant à elle rester attentive au maintien de la compétitivité de son industrie exposée à la concurrence internationale aussi longtemps qu’un accord global n’aura pas été atteint.

« Il est impératif que ces accords garantissent des conditions de concurrence équitables à l’industrie chimique européenne par rapport aux autres régions du monde. La chimie développe des solutions innovantes pour répondre aux grands défis planétaires, dont l’enjeu climatique. Résolument tournée vers l’avenir, cette industrie devrait connaître une croissance plus forte que l’économie mondiale à l’horizon 2030. La Belgique dispose donc d’un atout sur lequel elle doit miser. », conclut Yves Verschueren, administrateur délégué, essenscia.

Plus d’info :
Corine Petry, head of communication, essenscia, tel. 02 238 99 12, GSM 0474 499 306, cpetry@essenscia.be
Gert Verreth, communication advisor, tel. 02 238 97 86, GSM 0477 464 227, gverreth@essenscia.be

Source: http://www.essenscia.be