You are here

La chimie et la pharma, pilier de l’économie wallonne, plaide pour une formation professionnelle d’excellence

Bruxelles, 3 décembre 2015 – essenscia wallonie, la fédération wallonne de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie, tient aujourd’hui son assemblée générale en présence de nombreux dirigeants d’entreprises du secteur, d’acteurs de la formation professionnelle et de responsables politiques. Une formation d’excellence est essentielle pour assurer l’avenir d’un secteur industriel clé qui génère 26.000 emplois directs en Wallonie.

Par Essenscia Wallonie

L’industrie de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie est un pilier majeur de l’économie wallonne avec un chiffre d’affaires annuel estimé à 14 milliards d’euros. La chimie et la pharma est le premier secteur à l’exportation. Il représente près de 40% des exportations totales wallonnes et devrait maintenir le cap en 2015 sur base des 8 premiers mois de l’année. Avec un solde commercial qui devrait largement dépasser les 5 milliards d’euros en 2015, ce secteur contribue fortement à la prospérité d’une économie wallonne tournée à l’exportation.

L’industrie de la chimie et des sciences de la vie wallonnes compte 26.000 emplois directs et génère plus de 40.000 emplois indirects. En 10 ans, quelque 2.500 postes de travail supplémentaires ont été créés dans le secteur qui a également vu sa part dans l’emploi industriel wallon augmenter de manière continue pour s’établir à près de 22% à ce jour. Sur base des premières estimations, l’emploi dans l’industrie chimique et pharmaceutique devrait globalement rester stable en 2015 par rapport à 2014. L’innovation est au cœur de ce secteur qui investit 1,5 milliard d’euros en R&D chaque année et compte dès lors près de 4.000 personnes en R&D actives dans le domaine de la chimie et de la pharma.

Le secteur fait cependant face à un réel défi. Dans les 10 années à venir, il devra recruter 4.500 personnes, principalement des profils techniques et scientifiques, afin de remplacer les départs à la retraite. « Un personnel qualifié bénéficiant d’une formation d’excellence constitue un élément essentiel pour assurer l’avenir de ce secteur innovant et être à la hauteur des défis de demain. », commente Bernard Broze, administrateur délégué d’essenscia wallonie.

A cet effet, en 2003, le secteur a mis sur pied le Cefochim, le centre de la formation de la chimie et des sciences de la vie, qui s’est agrandi par la suite et est devenu un centre de compétence avec le soutien de la Région wallonne et du FOREM. Chaque année, il dispense plus de 140.000 heures de formation aux travailleurs du secteur, aux demandeurs d’emploi ainsi qu’aux enseignants et étudiants. Certaines de ces formations sont dispensées en alternance, le stagiaire partageant ainsi son apprentissage entre le centre de formation Cefochim et l’entreprise dans laquelle il effectue sa convention de stage, encadrée par l’IFAPME. Cette formule affiche un taux record d’insertion étant donné que plus de 90% des participants trouvent un emploi au terme de leur formation. Au vu du succès de cette formule, essenscia wallonie encourage les autorités à continuer à soutenir le Cefochim. La fédération plaide également pour un renforcement de la formation en alternance tant pour le personnel de production que pour les bacheliers techniques et scientifiques. 

« Le Gouvernement wallon mise sur une offre de formation qui soutient le développement d’une économie innovante. C’est d’ailleurs une des lignes directrices du Plan Marshall 4.0 », conclut Eliane Tillieux, Ministre wallonne de l’Emploi et de la Formation. 

Plus d’info

Corine Petry, Head of communication, tél. 02.238.99.12, gsm 0474 49 93 06
Gert Verreth, Communication advisor, tél. 02.238.97.86, gsm 0477 46 42 27

Source: http://www.essenscia.be