You are here

Un contrat majeur pour Alstom à Charleroi

La SNCB a passé une première commande ferme de 445 voitures à double étage M7 auprès du consortium Alstom/Bombardier, pour un montant de 1,3 milliard d'euros. Celles-ci seront livrées entre septembre 2018 et décembre 2021, ont annoncé fin 2015 le CEO de la SNCB, Jo Cornu, et la ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant.

Par Agoria

alstom-bombardier-onlyengineerjobs

La SNCB a passé une première commande ferme de 445 voitures à double étage M7 auprès du consortium Alstom/Bombardier, pour un montant de 1,3 milliard d'euros. Celles-ci seront livrées entre septembre 2018 et décembre 2021, ont annoncé fin 2015 le CEO de la SNCB, Jo Cornu, et la ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant. Selon le contrat cadre global signé avec le consortium, Alstom/Bombardier fournira jusqu'à 1.362 voitures à la SNCB, pour un montant total de 3,3 milliards d'euros. Pour cette 1e commande, Alstom livrera 90 voitures motorisées BMX avec un nouveau concept intégrant la traction et des sièges pour passagers, ainsi que le système de signalisation bord ETCS niveau 2 (Lire aussi : Un contrat de 1,3 milliard assure du travail à 300 collaborateurs chez Bombardier Bruges)

Ce contrat historique pour la SNCB l’est également pour Alstom en Belgique car il implique toutes les compétences du site de Charleroi en systèmes de traction, convertisseurs auxiliaires, système de signalisation ETCS et support à la maintenance.  Il permettra non seulement de consolider les expertises locales et l’emploi (100 personnes sur ce projet)  mais également d’engager une centaine de personnes supplémentaires à l’horizon 2017.  A Valenciennes - centre d’excellence des trains à double étage du groupe Alstom – ce seront près de 100 personnes qui travailleront sur cette commande.

En Belgique, Alstom a développé deux centres de compétences mondiaux dans les électroniques de puissance et pour les systèmes de signalisation.  Plus de 1000 personnes travaillent sur les sites de Charleroi, Bruxelles et Anvers, dont 500 ingénieurs.  Près de 19 millions sont investis annuellement dans la R&D pour permettre au site de rester compétitif au sein du groupe sur le long terme et d’apporter avec les connaissances locales des solutions toujours plus efficaces pour le marché ferroviaire en Belgique et à l’étranger.

Source: http://www.agoria.be