You are here

Métiers Ingénieur : Ingénierie & Industries

Ingénieur? Sur le point de choisir une formation ou de vous réorienter ? Quels sont les métiers d’avenir ? Leurs défis, les points de différenciation, ce que l’on y gagne ... Aujourd’hui, pleins feux sur l’Ingénierie et les Industries.

Par Jobat.be

ingénierie_industrie_métiers_only_engineer_jobs

Certains secteurs ont du mal à garder la tête hors de l’eau. En cause, la crise, bien sûr, ainsi que la délocalisation, l’externalisation des fonctions...

Heureusement, des secteurs restent néanmoins porteurs : la chimie, l’énergie, les équipements électriques et électroniques, ou encore les transports. La filière est par ailleurs en quête de nouveaux profils.

Nouveaux profils

Deux axes majeurs vont modifier la physionomie du secteur, à savoir la problématique environnementale et les contraintes de rentabilité.

Les exigences des entreprises se resserrant, la tendance va vers une hyperspécialisation des métiers et une recherche d’innovation. Sont particulièrement recherchés, les cadres en études et R&D.

De nouvelles compétences apparaissent, en lien avec les problématiques environnementales et sociétales actuelles. Environnement, énergies renouvelables, santé... Les acteurs industriels dans l’énergie, l’eau et la gestion des déchets recrutent le plus.

Aussi concernés par cette évolution, les métiers de la qualité, de la maintenance, de la sécurité et de la logistique ainsi que ceux du contrôle et de l’inspection.

Gros plan sur 5 Métiers d’avenir ... 

1. Acheteur

L’acheteur sera spécialisé s’il est actif dans une grande entreprise et multitâche dans une petite structure. En production, il négocie les achats de matières premières. Hors production, il se concentre alors sur les moyens généraux, comme l’achat de services.

Son plus grand défi ?
Depuis environ 10 ans, le métier s’est professionnalisé, les entreprises exigeant des connaissances juridiques, commerciales ou financières plus pointues. L’acheteur doit à présent intégrer la dimension environnementale dans sa démarche d’optimisation des coûts.

Compétences clés :
Connaissances des produits liés à son activité (fabrication, matériaux, technologies). Aptitudes à la négociation, diplomatie et rigueur.

Conseil de pro :
Le recruteur sera attentif à une spécialisation éventuelle en achats et logistique. Les formations supérieures de ce type devenant de plus en plus la norme. Recherchés dans les secteurs de pointe, les acheteurs techniques dotés d’une grande polyvalence technique couplée à une vision transversale et à un management fonctionnel et international.

Pourquoi est-ce un métier porteur ?
Différentes types de spécialisation peuvent vous ouvrir des pistes. Comme la micro-spécialisation sur un type de métier ou un élément de la fabrication d’un produit (le composant électronique, par exemple). Les échanges se mondialisant, pourquoi ne pas vous intéresser aux systèmes de production d’un autre pays ? L’essor du développement durable peut vous guider vers le commerce équitable.

Rémunération moyenne :
37.000 €, en évolution de 4,5% entre 2011 et 2012. (Selon le baromètre français des salaires Expectra 2012.) 

2. Ingénieur Hygiène, Sécurité et Environnement

Il est à l’affût des derniers textes règlementaires, des nouvelles normes et certifications. Et comme celles-ci se renforcent, c’est dire si ce talent est recherché. Sa fonction consiste à réaliser des audits et à étudier l’impact de l’activité sur l’environnement.

Son plus grand défi ?
Etre en veille règlementaire et capable de restituer les nouvelles contraintes à l’ensemble de l’organisation. Il doit tendre vers une plus grande compétence métier puisque les normes sont de plus en plus spécifiques au secteur d’activité.

Compétences clés :
Formation industrielle nécessaire à la compétence métier. Expérience de deux ans idéalement, dans le même secteur, voire dans des cabinets d’audit des sociétés spécialisées. Profils très autonomes, capables de gérer une mission de A à Z.

Conseil de pro :
Le recruteur sera attentif à la spécialisation liée à l’activité. Très convoités, des ingénieurs hyperspécialisés, par exemple en dépollution des sols ou en gestion des déchets.

Pourquoi est-ce un métier porteur ?
La capacité à communiquer et à conseiller sera très porteuse. Débouchés naturels en management environnemental, conception et implémentation de nouvelles formes d’énergie, prévention des risques industriels.

Rémunération moyenne :
39.000 €, avec des salaires très variables selon l’expérience. De 30 000 € pour 5 ans d’expérience à 60 000€ au delà de 15 ans. (Selon le baromètre français des salaires Expectra 2012.) 

3. Ingénieur Logistique

Il intervient à différents niveaux en vue d’optimiser, selon les contraintes de l’entreprise, les coûts et les délais : approvisionnement, stockage, transport, finance, distribution.

Son plus grand défi ?
Le marché est devenu volatile. Les délocalisations et relocalisations font désormais partie des projets. Par ses études et son pilotage, l’ingénieur logistique participe à l’agilité de l’entreprise.

Compétences clés :
Connaissances approfondies des métiers de l’entreprise, vision transversale, maîtrise de l’anglais et du transport, connaissances des règles fiscales et juridiques.

Conseil de pro :
Le recruteur sera attentif à votre capacité à prendre du recul. A analyser et coordonner les actions des différents services permettant d’optimiser les flux. Seront très recherchés les profils spécialisés dans un segment : approvisionnement, matières premières, stock, transport ...

Pourquoi est-ce un métier porteur ?
Tous les domaines où les leviers d’économie sont importants auront besoin d’un ingénieur logistique : distribution, transport, RH, réduction des niveaux de stocks, amélioration des flux. Il agira de plus en plus en amont, voire dans la R&D, le marketing, la vente ...

Rémunération moyenne :
34.400 €, en évolution de 3% par an en moyenne. (Selon le baromètre français des salaires Expectra 2012.) 

4. Chef de projet en R&D

Il assume la gestion technique, administrative et financière d’un projet de recherche & développement, de la phase de conception à celle de l’organisation des systèmes de production.

Son plus grand défi ?
Les projets actuels sont souvent éclatés sur plusieurs sites. Ce qui implique de bonnes aptitudes de communication pour les gérer à distance. L’optimisation des coûts est aussi de plus en plus critique dans l’exercice de ce métier.

Compétences clés :
Compétences techniques sans cesse réactualisées. Une qualité relationnelle et une expérience de deux ans minimum assoient sa crédibilité notamment vis à vis des équipes. Résistance au stress.

Conseil de pro :
Le recruteur sera attentif au respect des contraintes en termes de délai et à votre expérience (2 ans minimum) dans le même secteur d’activité. On recherche particulièrement des chefs de projet R&D dans l’automobile, l’électronique, l’agro-alimentaire et la chimie ainsi que pour des sociétés spécialisées dans le conseil en organisation industrielle.

Pourquoi est-ce un métier porteur ?
La technicité sera de plus en plus poussée, notamment en matière de sécurité environnementale. Ainsi qu’en électricité, dans divers domaines comme le bâtiment, la rénovation d’installations électriques, les projets en énergie renouvelable ...

Rémunération moyenne :
42.300 €, en évolution de 5,6% entre 2011 et 2012. (Selon le baromètre français des salaires Expectra 2012.) 

5. Technicien Essais & Mesures

Il est l’intermédiaire entre le bureau d’études et la fabrication en série. Il valide les essais et exerce une expertise tant technique que normative.

Son plus grand défi ?
Faire face aux nouvelles technologies et à la complexification des matériaux, et travailler dans des univers de plus en plus réglementés.

Compétences clés :
Maîtrise d’un outil en particulier. Spécialisation continue dans la formation d’origine : électronique embarquée, mécanique, système de navigation ... Profil curieux, proactif et féru d’innovation.

Conseil de pro :
Le recruteur sera intéressé par une formation en alternance avec une expérience pratique liée au secteur d’activité de l’entreprise. A noter que les jeunes diplômés sont plutôt bien accueillis à cette fonction !

Pourquoi est-ce un métier porteur ?
L’apparition de matières et de composants de plus en plus complexes dans les industries de pointe demandera une hyperspécialisation du métier ainsi que des profils multi technologies.

Rémunération moyenne
28.800 €, en évolution de 6% par an en moyenne. (Selon le baromètre français des salaires Expectra 2012.) 

Autres métiers émergents

D’autres profils à la fois pointus et polyvalents sont demandés : chef de projet en énergies renouvelables, expert en bilan carbone, spécialiste du lean manufacturing (optimisation de la productivité) ...

> Lire aussi : C’est quoi un ingénieur en Belgique ?

> Lire aussi : Comment devenir ingénieur en Belgique ?

> Lire aussi : Découvrez nos fiches métiers sur les métiers de l'ingénieur !

> Offres d'emploi ingénieur : Jobs ingénieur

Vous avez une suggestion, un commentaire à émettre vis-à-vis du contenu de cet article ? Contactez-nous via hello@onlyengineerjobs.com

(sc) - Sources : http://www.jobat.be/fr/articles/focus-metiers-ingenierie-industries/